article de presse

Le tracé des canalisations d’eaux épurées dénoncé

Près de 150 personnes se sont retrouvées à l’anse Saint-Gildas, ce samedi matin.
À l’appel des associations écologiques APPCL (Association pour la protection et la promotion de la côte des Légendes), AEPI (Avenir environnement pays d’Iroise) et Eau et rivières de Bretagne (ERB), près de 150 personnes se sont retrouvées, ce samedi 20 mars, en matinée, à l’anse Saint-Gildas, à Lanildut. Laurent Le Berre, le président de l’APPCL, et Martine Donval, à la tête d’un collectif contre les rejets de la station d’épuration de Saint-Dénec dans l’anse Saint-Gildas, ont pris la parole pour donner leurs points de vue sur ce projet mené par Pays d’Iroise communauté.

Des résidants venus s’informer

Ils ont redit leur opposition au rejet des eaux traitées dans l’aber Ildut : « Il est souhaitable de maintenir les choses telles qu’elles sont, actuellement, à savoir un écoulement via le ruisseau de Melon, en attendant une nouvelle solution. La plage de Melon n’est pas plus polluée par les bactéries que les autres plages estuaires du secteur ».
Sur les 150 personnes présentes, outre des membres actifs des associations écologiques, des résidants des communes desservies par la station d’épuration de Saint-Dénec (Porspoder, Lanildut et Landunvez) sont venus s’informer.
À noter, enfin, que les associations écologiques ont déposé un référé contre ce rejet, qui doit être étudié ce mardi 23 mars.

Source: Télégramme le 01/06/2020